Le 28 octobre dernier, chez ECTO à Montréal, a eu lieu pour la première fois une rencontre des espaces de coworking du Québec. Une vingtaine de personnes étaient présentes, dont des représentants d’espaces existants à Montréal et Québec, des gens comme nous en processus de naissance (Granby, Longueuil, Sherbrooke et Lac Mégantic), des propriétaires d’immeubles qui croient aux projets, et même un investisseur de capital social.

IMG_2496

En plus de faire connaissance, nous avons tous réalisé que nous vivons des enjeux similaires. En se réunissant régulièrement, l’intelligence collective pourra faciliter l’atteinte de nos objectifs. Les espaces de co-working sont de plus en plus forts et présents en Europe et aux États-Unis. Le Québec arrive un peu tard dans ce mouvement et les institutions gouvernementales doivent encore apprendre à quel point ce peut-être avantageux pour eux d’investir dans ce modèle d’affaires. En effet, il comporte peu de risques quant aux coûts d’investissement et offre des retombées importantes à plusieurs égards :

  • développement de l’entrepreneurship et de nouveaux écosystèmes d’innovation
  • développement des régions rurales
  • revitalisation de zones urbaines
  • évolution du marché du mobilier de bureau, de la conception d’espaces de bureau et de gestion d’installations
  • développement de technologies
  • gestion de la mobilité et des ressources humaines

IMG_2498

Bref, les espaces de coworking stimulent le développement d’une économie en émergence beaucoup plus représentative des tendances futures du marché du travail.

Quelques membres présents s’apprêtaient à participer à la conférence Européenne des coworking qui se tiendra au Portugal les 24-25-26 novembre prochain et nous ramènerons des idées sur les pratiques les plus innovantes.

La suite… une prochaine rencontre prévue le 13 janvier prochain.

Avec Esther, nous sommes revenus de cette première rencontre avec de nouveaux contacts, de nouvelles idées à appliquer et gonflés à bloc, prêts pour l’ouverture prochaine de Noburo.



Laisser un commentaire